vendredi 24 février 2012

Vos témoignages nous intéressent tous !

D'autres commentaires et témoignages que nous replaçons à la une  :

"Je suis locataire à aulnay/bois, hlm dans une zone sensible, mais mon hlm ne fait pas partie du contingent et je paie un surloyer qui m'oblige à quitter les lieux. J'habite l'appartement depuis 1985, mon loyer charges comprises était de 600€, puis de 800€, puis de 1 200€ et depuis janvier avec un rappel, puisque les 3 F ne font la révision que sur les loyers de fin février :  mon loyer s'élève à 1400€.*
J'ai donné mon préavis (trois mois) je n'ai pas jusqu'à ce jour de logement mais vais probablement me tourner vers le parc privé.
Depuis le surloyer, cet endroit agréable à vivre est devenu un ghetto où la mixité sociale n'existe plus et la misère fait place à un certain bien être. J'aurai voulu exprimer tout cela à cette horrible Mme BOUTIN, et lui rappeler que certains membres bien lotis du gouvernement vivent eux dans des immeubles à loyer intermédiaire sans être obligé de déménager
."

et également :

"Indignée et écœurée
Comme vous tous je suis outrée et dois faire face à un SLS supérieur à 100% de mon loyer. Je vis dans un appartement à Châtillon depuis 2003 dans le cadre du 1% patronal. Le bailleur a changé 3 fois jusqu'au jour où une société HLM LOGIREP a racheté l'ensemble de la résidence depuis environ deux ans. Elle a procédé à des travaux de rénovation et ensuite elle a montré son vrai visage. 

Des février 2012 mon loyer doublera avec rétroactivité sur janvier. Mon époux a 62 ans et une petite retraite et depuis la loi du cumul emploi retraite il a maintenu son emploi pour nous permettre d'aider nos enfants et petits enfants. En un an nos impôts ont doublé (normal) mais maintenant c'est notre loyer. Nous avons toujours payé notre loyer rubis sur l'ongle et notre 65 m² est un vrai petit bijou refait à neuf à nos frais. Il ne reste qu'une seule solution, arrêter le cumul emploi retraite et arrêter de rêver. Améliorer le quotidien de ceux que nous aimons à 50 ou 60 ans n'a rien d'exceptionnel. Si à nos âges, nous ne pouvons pas prétendre à une vie meilleure alors il nous faut peut être songer à nous battre et à porter plainte contre cette loi absurde qui ne fait qu'accroître la discrimination sociale. Merci de votre aide et suggestions. "


Qu'il y ait un certain niveau de "complément de loyer", c'est  un principe que l'on comprend ? Mais les SURLOYERS ABUSIFS liés à une loi inconséquente, qui placent les gens en difficulté c'est vraiment Kafkaïen !

7 commentaires:

  1. Bonjour,
    Résidant depuis 1984 dans un appartement de 3 pièces (2 chambres) de Paris Habitat dans le XVème arrondissement obtenu par l'intermédiaire de mon employeur, je travaille dans la fonction publique, mon mari est retraité, un fils étudiant encore avec nous(les 3 autres ont quitté notre logement)nous sommes "victimes" de la hausse spectaculaire des surloyers depuis deux ans , alors que nos revenus n'ont pas augmenté : 550 euros début 2010, 815 euros début 2011, 1375 euros début 2012. Après avoir payé loyer, impôts, charges, crédits (pris sur la base du loyer 2010) il nous reste 800 euros pour vivre chaque mois, soit 270 euros par personne. Nous comprenons et acceptons la raison d'être du surloyer dans des proportions raisonnables (actuellement il est de 200%!), mais compte tenu des loyers pratiqués dans notre arrondissement et dans les arrondissements ou communes voisines, nous n'avons pas d'autre choix que de nous "accrocher" en attendant que je sois à la retraite pour que le surloyer soit moins insupportable : nous vivons au quotidien la caricature de "travailler plus pour gagner moins" et je découvre que nous avons basculé dans la catégorie des "riches" par appauvrissement général mais pas suffisamment rémunérés pour accéder à un logement du secteur privé, réservé aux "plus que" riches. Jusqu'où cela va t'il aller? que faire?

    RépondreSupprimer
  2. Un surloyer déclenché mécaniquement sous prétexte que les enfants partent vivre de leur coté... c'est un peu honteux...car souvent il faut continuer à les aider pécuniairement... (CDD, alternance et autres rémunérations insuffisantes etc etc...) Du coup on se trouve piégé... par son bailleur "social" !!! ET alors qu'on nous dit que les loyers baissent actuellement les offices Hlm se gavent... et détruisent la mixité sociale.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, moi-même victime d'un problème important de surloyer, je me demandais si, dans le cadre de ce blog regroupant de nombreux témoignages, vous avez pensé à mener une action commune en justice ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour , nous sommes obligés de payer, car jusqu'à maintenant personne se rebelle , je pensai qu'avec le nouveau gouvernement cela se terminerai !! mais non çà continue !!

      Supprimer
  4. Bonjour , j 'avais un surloyer de 56E , ma fille est parti du logement donc mon surloyer passe a 221E , je vais être obligée de partir car je vais avoir un loyer a 900 E, c'est inadmissible !!

    RépondreSupprimer
  5. bonjour, sls et logement vide sur mon palier depuis des mois

    RépondreSupprimer
  6. bonjour,
    j'ai effectivement un surloyer de 190€ je vis avec ma sœur qui ne touche que l'ass (soit 5000 euros pour l'année), les HLM ne veulent pas en tenir compte et considère que je suis seule dans le foyer et ne veulent pas la considérées comme co-locataire.

    RépondreSupprimer